Cadres et Cordes

Ce qui n'est pas dans les cordes de vos cadres, dans le domaine du web
Direction de projet web & stratégie de communication digitale
nom de domaine et marque
Nom de domaine et marque

Un choix important à faire au moment de la création d’un site internet est celui de son nom de domaine. Et il est primordial de comprendre que la réservation de votre  nom de domaine (NDD) doit être faite de façon synchronisée avec le dépôt de votre marque à l‘INPI.

Tout vous est expliqué dans cet article, ainsi que d’autres conseils pour bien choisir votre nom de domaine.

 

Qu’est-ce qu’un nom de domaine (NDD) ?

Le Nom De Domaine (NDD) est l’adresse web de votre site comme par exemple : cadres-et-cordes.fr le « .fr » étant ce qu’on appelle l’extension.
Ce NDD ne s’achète pas mais se réserve pour une ou plusieurs années sur des sites du type OVH, Gandi (privilégiez les sites à forte notoriété pour ce type d’élément). Commencez par en vérifier la disponibilité: une fois réservé, le NDD vous sera propre tant que vous n’oubliez pas de le renouveler à échéance, ce qui est automatique sur certains sites (mais, attention, pas tous).

Nom de domaine et dépôt de marque à l’INPI:

Au moment de réserver votre nom de domaine (ce qui vous coutera environ 10-20€ par an), il vous faudra gérer en même temps le dépôt de votre marque à l’INPI :

  1. Vérifiez la disponibilité du nom de domaine que vous souhaitez réserver, par exemple ici : https://www.ovhcloud.com/fr/domains
  2. En parallèle, vérifiez la disponibilité de la marque correspondante à l’INPI : https://www.inpi.fr/base-marques. Si la marque que vous voulez est disponible, déposez la. Il faudra six semaines avant que vous ayez la confirmation, par l’INPI, que le dépôt de votre marque est publié. Puis au bout de deux mois supplémentaires (délai d’opposition des tiers), elle sera enregistrée.
  3. Dès le dépôt de votre dossier à l’INPI (sans attendre l’enregistrement), réservez votre nom de domaine.

En effet, la réservation de votre NDD ne vous protège en rien en termes de propriété intellectuelle, seul le dépôt de votre marque vous protège.
Une vidéo de l’AFNIC permet de bien comprendre la différence entre NDD et marque et le lien entre les deux.

  • Il est donc totalement inutile de réserver toutes les extensions possibles du NDD que vous avez choisi, d’autant plus qu’il en existe des centaines.
  • En revanche le dépôt de votre marque, à renouveler au bout de 10 ans est important pour protéger le nom de votre société (NB : vous ne recevrez pas de rappel de l’INPI sur ce point au bout de 10 ans: notez-vous un rappel quelque part). Ce dépôt de marque vous coutera, en soi, environ 300€, pour 10 ans de tranquillité: n’en faites surtout pas l’économie et, si vous ne ressentez le besoin, faites-vous accompagner.
  • A savoir également : un terme générique d’activité ne peut pas être déposé comme marque à l’INPI (tout simplement parce que l’activité elle-même ne vous appartient pas, c’est logique). Donc si vous choisissez un terme générique pour votre NDD (ex : chauffagiste-a-Nantes.fr ), cela peut avoir une incidence légèrement positive pour votre référencement naturel mais en revanche vous ne pourrez jamais déposer ce NDD comme marque et n’importe qui pourra, du jour au lendemain, déposer chauffagiste-a-nantes.com (ou .eu ou tout autre extension) ou chauffagiste-Nantes.fr sans que vous ne puissiez avoir le moindre recours contre lui.
  • Autre exemple, réel celui-ci : avant de s’appeler Blablacar, le fameux site de covoiturage avait comme NDD, à ses débuts, covoiturage.fr. Il se trouve qu’à l’époque un autre site le concurrençait avec le même nom et une extension différente (covoiturage.com), ce qui semait la confusion pour les internautes. Or aucune propriété intellectuelle ne pouvait être revendiquée puisque, par définition, aucun terme générique ne peut être déposé comme marque (dans l’exemple: le covoiturage n’appartient à aucune société). La seule solution était donc de choisir un vrai nom de marque et de le déposer. Désormais, si un concurrent lançait un site de covoiturage en Bretagne par exemple, il pourrait réserver un NDD du type blablacar.bzh, disponible. Mais il est fort probable que le service juridique de Blablacar s’intéresse très vite à son cas et lui fasse renoncer à son projet d’utiliser le nom « Blablacar », non pas à cause du nom de domaine qu’il aurait choisi mais à cause de l’utilisation de leur marque déposée.

Comment choisir mon nom de domaine ?

Lorsque vous choisissez le nom de votre produit/service (ne vous dispensez pas d’études marketing et sondages sur ce sujet capital), faites-le en vérifiant d’une part la disponibilité du nom de domaine correspondant et d’autre part celle de la marque correspondante (comme vu précédemment).

Ce choix à trois facettes (marketing, web et droit) doit être fait de façon synchrone.

Choisissez un nom qui n’est pas déjà utilisé :

Premier conseil: choisissez un nom 100% original.

Evitez de choisir un nom (et NDD) qui corresponde à un nom déjà utilisé dans une activité autre que la vôtre, a fortiori si cette marque a une notoriété importante.

  • Supposons, par exemple, que vous vouliez choisir « Adidas» comme marque pour la pizzéria que vous voulez ouvrir en Bretagne (drôle d’idée nous direz-vous: nous forçons le trait 😉 ). Techniquement vous pourriez le faire, parce qu’il s’agit d’une activité totalement différente ne concurrençant pas le vendeur de chaussures et vêtements de sport. Et vous pourriez également réserver un NDD disponible tel que adidas.bzh. Mais vous allez vous pénaliser vous-même en faisant un tel choix. En effet, tous les internautes vous recherchant par votre nom sur le web, y compris depuis Rennes où sera située votre pizzéria, vont tomber non pas sur vous mais sur tous les sites de la marque de sport et de ses nombreux revendeurs. Et votre pizzéria bretonne sera reléguée dans les profondeurs du classement de l’algorithme de Google.
fleur de lotus
"Lotus", un mot aux multiples sens, exemple à éviter pour le choix d'un NDD
 
  • Autre exemple imaginaire (mais qui correspond à des situations réelles rencontrées que nous ne pouvons pas citer) : si vous décidiez de choisir comme nom « Lotus » pour votre pizzéria, de la même façon pour pourrez déposer votre marque et trouver un NDD disponible. Mais, de la même façon, les internautes rennais qui vont vous chercher vont tomber en premier lieu sur les voitures Lotus, puis sur le papier toilette Lotus, enfin sur les sites parlant de la fleur de lotus ….et votre pizzéria ne sera visible en haut de SERP (page de résultat des moteurs de recherche) que pour ceux qui penserons à faire une recherche du type « pizzéria Lotus Rennes ».

En conclusion sur ce point, veillez à choisir un nom de produit/service, puis NDD, qui soit unique et original.

Sous-domaine et extensions :

Sous-domaine www

Historiquement les NDD étaient réservés avec www au départ. Mais le www. est en fait un sous-domaine: si vous réservez le domaine correspondant, tous ses sous-domaines seront réservés automatiquement. 

Exemple: il est inutile (et impossible d’ailleurs) de réserver https://www.cadres-et-cordes.fr si https://cadres-et-cordes.fr est réservé (et vous noterez qu’il y a une redirection automatique, d’ailleurs, vers le domaine.)

Extension du NDD

Concernant les extensions, si votre activité est exercée uniquement en France, choisissez plutôt le .fr.
Si vous avez l’intention de vendre à l’international, le .com sera plus approprié.
Si votre entreprise est basée à Paris ou en Bretagne uniquement, par exemple, que cette localisation est immuable et que vous teniez à ce que cela soit visible rien qu’en lisant votre NDD, vous pouvez choisir une extension du type .paris ou .bzh, ce qui aura un sens. En revanche évitez de choisir une extension inusuelle sans raison, ce qui rendrait la mémorisation de votre NDD inutilement difficile.

Caractères spéciaux

Séparateurs dans le NDD

Si votre nom comporte plusieurs mots, séparez-les en utilisant le tiret haut du 6, comme pour cadres-et-cordes.fr pour le rendre beaucoup plus facile à lire que cadresetcadres.fr.
N’utilisez pas le tiret bas du 8 _ (appelé « underscore ») sur le web (recommandation Google), ceci d’une façon générale pour toutes les URL des pages de votre site, les nom de fichier ou d’images: l’underscore est à proscrire partout.

Accent dans le NDD

Il est techniquement possible de réserver un NDD avec un accent depuis 2011 : exemple https://www.animal-futé.com (qui est redirigé vers https://www.animal-fute.com pour plusieurs raisons). Mais cet accent posera parfois problème : par exemple les post sur certains réseaux sociaux vont transformer cet URL avec accent en https://www.xn--animal-fut-k7a.com , ce qui rend l’URL illisible.

En résumé, les NDD avec accents sont techniquement possibles mais pas forcément recommandables à l’usage. Si vous pouvez choisir un nom de produit/marque et NDD qui ne comporte pas d’accent, ce sera plutôt mieux. Mais rien d’ingérable dans le cas contraire.

Puis-je changer mon nom de domaine ? 

Il est toujours possible de changer de NDD, en réservant un nouveau NDD et en redirigeant l’ancien vers le nouveau.

Mais ce type de redirection n’est pas très bon pour votre référencement naturel.

Il sera donc préférable de bien prendre le temps de choisir votre nom de produit/service (ce qui sera primordial ensuite) en gérant en parallèle la réservation de votre NDD et le dépôt de votre marque à l’INPI.

En conclusion: vous l’aurez maintenant compris: le choix d’un Nom De Domaine (NDD) va bien au delà de la réservation d’un NDD qui, en soi, prend 10 minutes. Ce choix doit être fait de façon concomitante avec le choix marketing stratégique de votre nom de produit/service (et/ou société, selon votre cas) et le dépôt de votre marque à l’INPI, pour vous protéger de toute contrefaçon ultérieure.

Blandine Damour, chef de projet web, AMOA

Blandine Damour
Chef de projet web, AMOA

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger, sans engagement, sur votre projet web

Article écrit par une Intelligence 100% humaine

Copyright  ©Cadres et Cordes